WIKEEPS dans le Gault & Millau

Article de Gérard Muteaud paru dans le Gault & Millau N°72, Mai-Juin 2015, p. 183.

« Jusqu’à la dernière goutte

Deux inventions sont en passe de révolutionner le service du vin au verre. La première, baptisée Coravin, est originaire des Etats-Unis, la seconde s’appelle Wikeeps et vient de France.

Jusqu’à présent Enomatic dominait le marché mondial. Grâce à l’invention en 2002 du génial charcutier toscan, il devenait possible d’assurer le service du vin au verre sans en gâcher une goutte. Le principe: chaque centilitre pompé dans la bouteille est remplacé par un gaz alimentaire inerte permettant de conserver le vin à l’abri de l’oxydation pendant environ trois semaines. Une révolution. On lui doit l’essor des wine bars et du service au verre dans les grands restaurants partout dans le monde, aux Etats-Unis comme en Chine, en Angleterre ou en Scandinavie. Chaque année, il se vend quelque 1500 machines Enomatic pour un coût allant de 1300 à 8500 € selon le modèle choisi (4, 8 ou 16 bouteilles). Depuis, Eurocave, Advinéo et autre Vinomatic se sont engouffrés dans la brèche. De quoi titiller la fibre créatrice de jeunes inventeurs, qui proposent désormais des systèmes qui se positionnent directement sur la bouteille. Chez Coravin, pas besoin de déboucher la bouteille pour accéder au vin. Une aiguille vient transpercer le bouchon et permet par l’injection d’un gaz de pomper le précieux nectar. Cette innovation, lancée en Juillet 2013 par Greg Lambrecht aux Etats-Unis, s’est déjà vendue à 40.000 unités. Inconvénient: au bout de 4 piqûres dans le bouchon, il vaut mieux avoir terminé le flacon.  Quant au prix de l’équipement (299 €) et des recharges de gaz (30 € les trois cartouches), il reste dissuasif pour les particuliers ou les petits vignerons. 299 € avec des recharges d’argon.

En 2012, la société française Wikeeps, installée à Langon (Gironde), a reçu le grand prix de l’innovation à Vinitech pour un système deux fois moins coûteux (150 €). « Le prix de revient de Wikeeps est de 1 € par col pour le restaurateur, explique Laurent Prigent, directeur associé. Nous espérons être bientôt diffusé par les cavistes pour les grands amateurs. Notre système a l’avantage de s’adapter à tous les formats, de la bouteille de 75 cl à l’impériale en passant par le magnum. » La jeune société qui a investi 300.000 € en recherche et développement pour mener à bien son projet, mise surtout sur la clientèle professionnelle des restaurateurs et des vignerons. »

charlotteWIKEEPS dans le Gault & Millau