La dégustation de vin

Boire un verre de vin, c’est bien (avec modération bien évidemment). Mais une dégustation, c’est mieux ! Cela ouvre des portes vers une appréciation bien plus complexe et étoffée du vin. Attention, cela ne veut pas dire que partager une bouteille avec des amis, sans analyse fine, ne peut pas être source de bons moments. Un chef d’orchestre et un béotien de la musique ne peuvent-ils pas apprécier un même morceau ? Bien sûr que oui, mais ils ne l’apprécieront pas forcément de la même manière… L’art de la dégustation s’apprend, nous allons voir ensemble ses rudiments.

Une dégustation de vin sollicite plusieurs sens : la vue, l’odorat, le goût et le toucher. Les prédispositions naturelles des uns et des autres font que nous ne sommes malheureusement pas tous égaux dans la perception de ces sens (par exemple, certaines personnes sont plus sensibles que d’autres à certaines odeurs). Pour débuter la dégustation, il est nécessaire d’être dans un environnement adéquat : bien éclairé pour pouvoir apprécier la couleur et les reflets du vin, sans odeur parasite, afin de ne pas tromper notre nez. De plus il est très fortement déconseillé de manger ou de fumer avant une dégustation,pour ne pas polluer le palais. Enfin, munissez-vous d’un verre adéquat (voir notre article sur les verres). Vous êtes désormais prêts à déguster !

Wikeeps - System on table

Wikeeps, pour une dégustation parfaite

Premier examen : uniquement visuel, de préférence sur un fond blanc, il s’agit d’évaluer la limpidité du vin, savoir s’il est trouble (avec des particules en suspension) ou limpide. Ensuite vient le contrôle de la robe, la couleur du vin.
Passons désormais au nez, le parfum que dégage le vin. Encore une fois, cet examen se fait en deux étape : le premier nez est le parfum du vin juste après l’avoir servi dans le verre, sans l’agiter. Vous percevez des arômes ? Le vin est ouvert. Dans le cas contraire, le vin est fermé, il va falloir l’aérer. Le second nez va peut-être modifier la perception du vin : faîtes tourner le vin dans le verre pour l’aérer. Normalement, plus d’arômes vont se libérer et s’exprimer.
Il est (enfin) temps de passer à la dégustation du vin ! Comme le nez, faites attention à votre première impression en bouche : l’attaque du vin est-elle intense et franche ou plutôt décevante ? Ensuite, le vin est-il plutôt acide ou moelleux (sensation sucrée) ? Les vins acides apportent une sensation rafraîchissante. Pour les vins rouges, la sensation astringeante (assez désagréable) est à surveiller, et peut trahir chez les vins jeunes une présence importante de tanins. Mais ceux-ci, sur les vins rouges plus âgés, « fondent » et donnent de la puissance et du corps au vin.
Une fois le vin recraché (ou avalé, ça dépend des dégustations…), analysez la persistance des arômes du vin en bouche, sa longueur.

Grâce aux systèmes de préservation et de service Wikeeps, vous pourrez vous entraîner à la dégustation pendant 20 jours après l’ouverture de la bouteille. Pour apprendre l’art de la dégustation, il est impératif de s’entraîner le plus souvent possible, ce que permet Wikeeps sans dépenser des fortunes.
N’hésitez pas à nous suivre sur Facebook et Twitter pour de plus amples informations sur nos produits, notre actualité et toujours plus d’articles. Wikeeps in touch !

Wikeeps-EN (wine)-02

maxime15La dégustation de vin